Projet de sécurisation de la RN 13 entre Valognes et Cherbourg

Concertation publique du 17 décembre 2019 au 19 janvier 2020 | Je participe

Le projet

Le projet se situe dans le département de la Manche (50), au sud de la ville de Cherbourg, sur le territoire des communes de Cherbourg-en-Cotentin, Tollevast, Brix, Saint-Joseph, Yvetot Bocage et Valognes.

La RN13 présente un profil en travers à 2x2 voies mais la section de 14 km entre Valognes et Cherbourg se caractérise par des configurations avec des accès riverains directs, carrefours plans et l’absence d’un itinéraire alternatif pour les véhicules lents.

Cette configuration accidentogène sur la section entre Valognes et Cherbourg est accentuée par un trafic d’environ 22 000 véhicules par jour en moyenne.

Il a été décidé en 2015 de définir la sécurisation de l’axe de la RN13 comme objectif prioritaire de l’opération, à savoir :

  • la suppression des accès directs et carrefours plans,
  • la réalisation d’un itinéraire de substitution à destination des véhicules lents,

Pour des raisons à la fois techniques, pratiques et règlementaires, il a été décidé par décision ministérielle de scinder l’opération en deux phases fonctionnelles :

  • la phase 1 estimée à 11,7 M€ comprenant les travaux prévus au PDMI 2009-2014 (Programme de Développement et de Modernisation des Itinéraires routiers) issues de la DUP de 2006 et des travaux d’urgence rendus nécessaires par la dégradation de certains accotements et la dangerosité de certains accès sur la RN13,
  • la phase 2 de l’opération nécessite une nouvelle déclaration d’utilité publique et ainsi une nouvelle enquête d’utilité publique pour poursuivre le projet. 

Les grands principes d’aménagement

L’objectif principal est la mise en sécurité des usagers de la RN13 et des riverains. A l’issue de la mise en œuvre du projet inscrit au CPER 2015-2020 :

  • la totalité des accès directs et carrefours plans sur la RN13 devront être supprimés,
  • des itinéraires alternatifs destinés aux véhicules lents seront aménagés sur l’ensemble de la section concernée.

Les principes d’aménagement aujourd’hui retenus sont les suivants :

  • utilisation au mieux du réseau secondaire existant pour, à la fois, desservir les propriétés riveraines de la RN13 et créer des itinéraires alternatifs,
  • intervention sur la plate-forme RN13, ripage d’axe ou déviation, limitée à la traversée des hameaux les plus importants : Hameau de Haut (Brix) et Hameau Saint-Thomas (Brix). 
  • création de voies nouvelles de désenclavement lorsque nécessaire.

Ces aménagements intégreront les exigences environnementales en vigueur, notamment pour ce qui se rapporte aux dispositifs de collecte, traitement  et régulation des eaux pluviales.

Phasage du projet

DUP de 2006 – Phase 1

La RN13 a fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique pour une Mise Aux Normes Autoroutières (MANA) sur l’ensemble de l’itinéraire entre Caen et Cherbourg. 

Le parti d’aménagement fixé par décision ministérielle du 26 mars 2004, sur la base d’un avant-projet sommaire d’itinéraire, était celui d’une route à 2x2 voies (excepté à l’entrée de Caen) à carrefours dénivelés sans accès riverains. 

Cette mise à niveau devait s’accompagner de mesures visant à réduire l’impact environnemental de l’infrastructure en incluant la réalisation de bassins de traitement des eaux et le traitement ponctuel des nuisances sonores.

Le décret a été pris le 10 mai 2006 après une enquête publique tenue en 2005 et une enquête complémentaire spécifique au secteur de Brix en 2006.

Dans le cadre de cette DUP, l’ordonnance d’expropriation a été prononcée le 20 avril 2016 pour permettre la réalisation des aménagements suivants :

  • deux sections d’itinéraires de substitution, situées respectivement sur le territoire des communes de Tollevast et Brix,
  • une voie de desserte parallèle à la RN13 sur le territoire de la commune de Tollevast.

Ces aménagements constituent la phase 1 du projet de sécurisation de la RN13 et sont détaillés dans la partie dédiée du site.

Nouvelle DUP – Phase 2

Compte-tenu de l’ampleur des modifications du Code de l’environnement et du périmètre inadapté au rythme envisageable de financement, il a été décidé de ne pas entreprendre de processus de prorogation de la DUP de 2006, qui s’est éteinte le 9 mai 2016, alors même qu’une grande partie des travaux n’aura pas été réalisée.

Une nouvelle enquête d’utilité publique est donc nécessaire afin d’obtenir une nouvelle DUP et permettre la poursuite du projet de sécurisation de la RN13.

Les aménagements envisagés dans le cadre de cette seconde phase comprendraient du nord au sud :

  • une amélioration de la desserte nord de Tollevast par la RN13,
  • la sécurisation de la RN13 au nord du virage des Chèvres,
  • la sécurisation de la traversée du hameau de Haut à Brix,
  • la sécurisation de la traversée du hameau Saint-Thomas et du hameau Es Longs à Brix,
  • des dessertes riveraines au Bas des Roques et au Pont à la Vieille à Saint-Joseph,
  • la sécurisation de la traversée du hameau La Chasse au Clair et du hameau de Pont-à-la-Vieille à Saint-Joseph,
  • le réaménagement du diffuseur de la RD 902 à Valognes.

Cette nouvelle DUP est l’objet de la phase 2 du projet de sécurisation de la RN13, détaillée dans la partie dédiée du site.